Étude de faisabilité – Désignation d’un statut relatif au paysage pour la Région de la biosphère de Charlevoix

Photo de la ville de Baie-Saint-Paul

Catégories:

,

Mise en contexte

Les paysages de Charlevoix présentent des caractéristiques naturelles exceptionnelles et sont chargés d’histoire. Ils sont le reflet direct de l’interaction continuelle entre le territoire et ses occupant.e.s. Ses paysages contribuent à la qualité des écosystèmes et de ceux et celles qui les habitent. En ce sens, le paysage constitue un bien collectif à protéger et à bonifier au bénéfice des générations actuelles et futures.

C’est dans cet ordre d’idée que le projet proposé par la Corporation de la Réserve de la biosphère de Charlevoix consiste en une étude de faisabilité visant à explorer les tenants et aboutissants d’une éventuelle désignation de paysage humanisé ou paysage culturel patrimonial sur le territoire de Charlevoix.

En désignant un de ces types de paysage, le gouvernement appose un sceau de qualité à celui-ci et reconnaît qu’un territoire possède des caractéristiques paysagères remarquables qui méritent d’être préservées et mises en valeur à long terme.

L’étude de faisabilité est une première étape visant à évaluer quelle désignation est le plus adaptée à la situation territoriale unique et spécifique de la région de Charlevoix et ainsi outiller les autorités municipales dans leur prise de décision et leur façon de poursuivre ce projet de désignation.

Par la réalisation de cette étude, la Corporation de la Réserve de la biosphère de Charlevoix souhaite évaluer, avec l’ensemble des acteurs clés et parties prenantes concernés, si une désignation officielle de paysage pourrait s’appliquer au territoire charlevoisien et ainsi assurer une conservation du territoire mettant de l’avant les paysages de la région par l’établissement de mesures de contrôle adaptées à la réalité du milieu en adoptant des règlements et outils de gestion efficaces. Cette démarche favorisera l’appropriation par le milieu et la reconnaissance collective ainsi que la cohérence et la concertation dans la gestion du paysage pour l’ensemble du territoire, en plus de sensibiliser le public à la valeur patrimoniale, à la biodiversité et à l’intérêt culturel et environnemental des paysages.

Objectif

  • Assurer un meilleur encadrement
  • Protéger les caractéristiques naturelles des paysages
  • Préserver le patrimoine bâti et/ou naturel
  • Reconnaitre et valoriser les paysages
  • Mettre en valeur des pratiques durables et exemplaires
  • Reconnaître le rôle des communautés locales et régionales dans la conservation de la nature
  • Renforcir l’identité locale et l’attachement
  • Préserver la qualité visuelle
  • Préserver la biodiversité associée aux paysages
  • Préserver les caractéristiques paysagères distinctives du territoire
  • Favoriser l’intégration harmonieuse des différents usages
  • Mettre en place des activités culturelles, récréatives et communautaires en lien avec le milieu

L’étude permettra de fournir un portrait du territoire et du contexte paysager entourant le projet en présentant les valeurs paysagères, culturelles, patrimoniales, naturelles, historiques, archéologiques, identitaires, emblématiques et architecturales des zones clés de la région identifiées tout au long du processus. Un recensement des initiatives locales déjà entamées ou des propositions préliminaires de désignation seront formulés suite à la concertation de l’ensemble des acteurs. Cette étude permettra donc de jeter les bases d’un projet de désignation porteur pour l’ensemble de la population charlevoisienne.

Réalisation

La réalisation de l’étude, qui s’échelonnera jusqu’en décembre 2024, prévoit des rencontres avec les acteurs concernés (MRC, municipalités, fiducies d’utilité sociale, propriétaires privées, organismes) afin de recenser les initiatives débutées ou mises de côté, le cas échéant, en comprendre la raison en identifiant les freins et difficultés rencontrées.

L’étude comporte également un volet de consultation citoyenne afin de présenter les concepts de paysage humanisé et paysage culturel patrimonial ainsi que prendre en compte leurs suggestions, attachements paysagers particuliers et préoccupations, le cas échéant, dans l’objectif de proposer une désignation susceptible de rassembler l’ensemble de la population, générer des retombées positives pour l’ensemble des organisations présentes sur le territoire et pour la région de Charlevoix et ses citoyennes et citoyens.

Finalité

Advenant des conclusions positives et un consensus des différentes parties prenantes et acteurs clés du territoire quant à la désignation d’un ou plusieurs emplacements dans Charlevoix, ce sera alors aux municipalités locales, municipalités régionales de comté et communautés dont le territoire comprend le paysage visé ou une partie de celui-ci, de présenter conjointement la demande de désignation d’un paysage humanisé ou d’un paysage culturel patrimonial, la demande de désignation se faisant au moyen d’une résolution du conseil municipal de chaque municipalité présentant celle-ci. Cette demande de reconnaissance sera ensuite analysée par les ministères et autorités concernés selon le type de désignation, soit le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) pour un paysage humanisé et le Conseil du patrimoine culturel du Québec dans le cas d’un paysage culturel patrimonial. Suite à une analyse favorable de la demande de reconnaissance, un avis d’admissibilité sera transmis et les municipalités et les communautés métropolitaines qui ont déposé la demande sont invitées à débuter l’élaboration d’un plan de conservation. Une fois ce plan approuvé par les autorités compétentes, le gouvernement désigne le paysage par décret officiel. Le décret comprend la délimitation du territoire visé et le paysage désigné est inscrit au Registre des aires protégées du Québec pour un paysage humanisé ou au Registre du patrimoine culturel dans le cas d’un paysage culturel patrimonial.

Les résultats de l’étude seront présentés à la fin du projet aux élu-e-s des MRC de Charlevoix et Charlevoix-Est et aux différentes municipalités concernées, à qui reviendra la décision de poursuivre ou non la démarche à la lumière des recommandations formulées et de l’accompagnement proposé de la Réserve de la biosphère de Charlevoix afin de contrer les freins rencontrés.

    Contact

    Pour toutes informations supplémentaires, veuillez contacter Amélie Adam, Chargée de projet en environnement à l’adresse suivante : conservation@biospherecharlevoix.org

    Organisme subventionnaire

    Projet réalisé avec l'appui financier de Environnement et Changement climatique Canada

    Partenaires

    Logo - ZIP Saguenay Charlevoix